Dans mon coin

Un site bricolé avec les moyens du bord

Les bénéfices d’une éditée (sans les chiffres)

Classé dans : Mes publications — 21 novembre 2014 @ 10 h 56 min

richesse

 

Vous pensez que je ne gagne pas grand-chose? Vous vous trompez, je fais des bénéfices importants. Suivez-moi, je vais tout vous expliquer, en commençant par ma grand-mère:

Ma grand-mère parlait sûrement l’Italien, mon grand-père parlait un très vieil espagnol, mon père parlait l’Arabe littéraire, qu’il avait appris au lycée. Moi maintenant, je parle le blogosphérien. Mais le littéraire, comme mon père. Je sais ce qu’est une écriture fluide, et comment elle guérit les insomnies (1), je connais le mot dystopie (j’ai bien regardé où mettre le i) et le commentaire en trois lignes.

J’ai mes livres dans un carton, si vous me suppliez je vous les offre. De temps en temps je les relis pour me rappeler que j’écris. J’en ai dédicacé plusieurs, je ne savais pas trop quoi dire ni toujours comment signer, j’ai improvisé et je crois que ça a fait plaisir.

J’ai fait ma rentrée littéraire, j’ai lu les premiers prix et mes lectures m’ont  rassurée, qui a dit que les grands auteurs avaient abdiqué? Ils existent, je vous le  promets, je ne sais pas comment ils font et comme j’ai essayé moi aussi d’écrire, je suis encore plus épatée.

J’ai appris le prix des livres, celui qu’on compte en euros et celui qui vous prend tant de temps, et tous vos sentiments. Entre les deux, je n’ai pas trouvé la logique. Mais il n’y a rien de grave, tout ça a un nom: le plaisir.

Car j’ai toujours le plaisir d’écrire, comme j’ai celui de lire.

Et surtout, surtout… 

 

 

Ma vie a changé

J’ai commencé à me faire publier il y a trois ans et je tiens ce blog depuis deux mois maintenant, alors forcément je ne suis plus la même et il est temps que je mesure tout ce que j’ai gagné.

Pour vous dire la vérité, je n’aime pas trop les bilans parce qu’ils me renvoient à ce que je suis aujourd’hui et n’aimerais pas être, une femme plus très jeune. Mais vous pourrez constater au fil des illustrations que j’ai conservé, à défaut de l’innocence,  une certaine fraîcheur.
C’est que l’écriture est un bain de jouvence, comme chacun le sait.

barbara

 

◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆

J’ai changé

A force de décrire des paysages de gauche à droite dans mes romans  pour atteindre mes 50.000 mots, je me suis mise à aimer la nature, moi qui ne respirais bien que dans les salles enfumées et les couloirs du métro-J’ai goûté aux landes balayées par le vent, me suis abîmé le regard devant les mers déchaînées de Bretagne et autres lieux tourmentés que la littérature a privilégiés, tant ils peuvent être le reflet de l’âme.  vent

 

 

En même temps, je me suis mise aux nourritures saines, celles de l’esprit et du O% de matières grasses, afin de contraindre mon corps à suivre les invitations à une plus grande spiritualité que me dictait mon cerveau d’artiste..pizza

 

 

D’ailleurs je mange peu à présent. D’abord parce que je n’ai plus beaucoup de temps, l’écriture dévorant mes journées,  ensuite parce que les mots suffisent à combler mon appétit de vivre, qui est grand.

gloutonne

 

J’ai aussi appris la modestie, depuis mes dernières royalties et mes commentaires les plus récents, je vis dans une extrême humilité mais j’espère progresser de façon à être un peu plus sûre de moi. De toute façon, je suis de nature une petite personne plutôt effacée, discrète et transparente. Regardez-moi: dans la rue vous passeriez sans me voir.

modeste

 

Je ne peux pas dire que j’aie laissé tomber mes amis, car je suis du genre fidèle et on ne se refait pas. Mais je  m’entoure volontiers à présent de personnalités différentes, des intellectuels pour la plupart , dont la vivacité d’esprit me fascine tout autant que l’étendue de leur culture. J’en inviterai d’ailleurs quelques-uns sur ce blog, si vous insistez. Mais il faudra vraiment que vous insistiez pour les voir, car ils sont plutôt du genre discret et détestent se dévoiler face au premier venu.

beau garçon

 

Je réponds toujours gentiment aux interviews, de ce point de vue rien n’a changé car j’ai une bonne nature et sais rester posée, quelle que soit la question. Je suis de plus en plus consciente de la difficulté d’écrire et je prends tous les pièges de l’édition avec philosophie, sans jamais me plaindre.

sens

 

 

Enfin avec mon mari, nous avons revu nos loisirs à la hausse, forcément: nous nous  sommes inscrits à de nouvelles soirées écriture. Nous jouons là-bas avec les mots, nous entrelaçons les phrases avec d’autres et buvons les paroles des plus doués, dont nous applaudissons les créations. C’est assez fatiguant mais tellement riche. Nous avons aussi adopté le principe des couleurs, depuis que j’ai lu le dernier Murakami (2), je suis Blanche et il est Noir, notre amour a ainsi pris un nouveau chemin et de nouvelles pistes de réflexion se sont ouvertes sur nos nuits.

soirées

 

 

 

◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆

Suis-je  plus heureuse à présent?

Je n’en sais rien, je me sens surtout différente. J’étais femme  et je suis auteure , alors forcément… mais suivez-moi encore un moment, ça me fera plaisir et si, de là où vous êtes, vous trouvez que j’ai quelque chose de mieux qu’avant, alors s’il vous plaît, dites-le moi!

femme016

 

(1) A propos des vertus de la  fluidité, Il faudra que je prévienne tous les lycéens de France qu’ils risquent d’avoir de sérieuses insomnies, puisqu’ils ont décerné leur Goncourt à Charlotte, de David Foenkinos, qui est le livre le moins fluide de l’année.David Foenkinos a un panaris

2)L’incolore Tsukuru Tazaki. Lui est incolore mais ses amis de jeunesse ont des couleurs. C’est un roman assez génial, laissez tomber mes bêtises et lisez-le.

2 commentaires »

  1. Catherine LG dit :

    Vous avez vraiment beaucoup d’humour. Il faut vraiment que je lise votre roman « elle s’appelait Sonia R ». Je viens de finir une saga fantastique qui m’a pris beaucoup de temps et suis prête à m’ouvrir à de nouveaux horizons. À bientôt :)

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Né de poussière d'étoiles |
Lafausseracaillepinkquiaime... |
Hypokhagne 1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Poesiemavie
| commentcest
| Pressplume