Dans mon coin

Un site bricolé avec les moyens du bord

L’expo d’une éditée

Classé dans : Mes publications — 25 novembre 2014 @ 19 h 16 min

J’ai pris un compte Twitter et j’ai traîné à Beaubourg, où il y a une belle expo d’un sculpteur américain.

koons lui-même

Là-bas, ils parlent le Parisien.

Je dois vous le dire tout se suite, j’adore les langues étrangères, c’est de famille, mais avec le Parisien, j’ai encore du mal.

L’artiste parle l’Américain. Il s’appelle Koons et fait de jolies phrases, il dit qu’il veut « expérimenter l’éphémère royaume des idées », en faisant des « inflatables », comme ballons gonflables et progrès notables et tenue convenable et recette inratable. Des ballons qui tiennent tout seuls en l’air.Ne me demandez pas comment, je suis nulle en physique.

ballon

. Et tant que j’y suis, je vous montre deux  habitants de l’éphémère royaume des idées, que vous avez dû voir à la télé:

koons_jackson

C’est joli, tout ça. Par contre, du côté des commentaires, ça se gâte. Suivez-moi et… chuuut… écoutez-les:

◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆

Ils disent:

◆Qu’ils pensent à vous

« Koons crée une opposition jubilatoire entre l’oeuvre et son concept de réception »curieux (le concept de réception, je crois bien que c’est vous)

koons

 

◆Que nous vivons la fin d’un monde

« Koons est la fin du jugement de goût » désolé(à ne pas confondre avec le Jugement dernier, le jugement de Salomon et le jugement en dernier recours).

 

◆Que nous baignons dans le sacré

« Les aspirateurs de Koons évoquent les gisants de la culture de masse » (dès demain matin, je regarderai mon aspirateur avec respect et je pense que vous ferez de même)

aspirateurs koons

 

Qu’ il y a des moments où il faut prendre son temps pour bien dire les choses:

« Avec une habileté particulière à manipuler les concepts, Jeff Koons est le reflet symptomatique d’un monde de la surconsommation et de la surmédiatisation ».(Allez-y, essayez de dire ça vite sans respirer)coureur

 

Le Parisien, je ne m’y ferai jamais, c’est une langue extrêmement difficile à apprendre et qui demande de l’attention et un maximum de culture.

◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆

Par contre, sur Twitter j’ai vu passer quelqu’un qui parle comme moi et ça fait du bien, par moments, de s’y reconnaître. Elle s’appelle la Maudite, vous avez dû la remarquer et elle n’a rien à voir avec le sujet. Elle dit :

« C’est gentil de fermer mon bureau quand je ne suis pas dedans. C’est mieux de vérifier que mes affaires ne soient plus là, avant ».faché2

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Né de poussière d'étoiles |
Lafausseracaillepinkquiaime... |
Hypokhagne 1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Poesiemavie
| commentcest
| Pressplume