C comme copine

comme copine, je n’aime pas ce mot, tel qu’on l’emploie aujourd’hui. Imaginez la page de Stendhal: « Julien entra dans l’église neuve de Verrières… la vue de sa copine qui l’avait tant aimé fit trembler son bras ». Moi, je préfère qu’il essaye de tuer sa maîtresse. Dans MON- DERNIER- ROMAN-QUE-VOUS-ALLEZ-LIRE-BIENTOT (1), un gardien de musée un […]

Continuer à lire

L’écrivain parfait existe

  Et il vous énerve.   Il a vendu  40.000 exemplaires dès son premier livre. Il avait vingt ans  et a déclaré « j’avais envoyé mon manuscrit à plusieurs maisons d’édition au hasard, trois m’ont répondu.   Il progresse en dépit de son succès: il en est à son douzième roman et le dernier est chaque […]

Continuer à lire

QUAND LA CHINE S’EVEILLE

GAME OVER!   James Bond traînait sur Facebook depuis un moment et j’ai voulu lire son livre. J’étais tout feu tout flamme, une vraie James Bond girl coiffée-armée-pomponnée – je me suis calmée à la page 10. Parce qu’à la page 10, il y a le portrait d’Angela « avec ses yeux verts sublimés par une […]

Continuer à lire

Le manuel d’entretien de l’éditée

  FACE DE LUNE Depuis que je suis éditée, j’apprends mon code. Je vous préviens tout de suite, j’en suis au niveau 1 et je pense y rester un certain temps. J’ai donc enfin repéré la touche Caractères spéciaux sur mon ordinateur et je sais faire des SMILEYS. Je croyais bêtement que c’était réservé aux […]

Continuer à lire

Mauvaise mère

Le problème quand vous écrivez, c’est que vous avez des enfants. Réfléchissez une seconde: vous les avez bercés, consolés, nourris, soignés, soutenus dans leurs moments difficiles. Bref, vous vous êtes occupée d’eux. Et vous les abandonnez pour d’autres. Vos personnages. Ils y verront UN ABANDON.     D’abord, parce que ces personnages vous prendront votre […]

Continuer à lire

Le prix du croissant-beurre

Je n’aime pas trop les croissants le matin, aussi me suis-je offert Les caractères mobiles. C’était le même prix, l’auteur m’avait prévenue. Et j’ai passé un bon moment, au sens propre comme au sens figuré d’ ailleurs, parce que je dois vous le dire tout de suite, j’ai trouvé le roman un peu long. Mais […]

Continuer à lire

Botticelli, langue de bois, boulet, Baudelaire etc…

B comme Botticelli, parce que le Printemps, c’est quand même magnifique en vrai. Un enchantement. Vous restez là comme devant une vitrine de Noël quand vous étiez petit, vous ne bougez plus, vous vous demandez ce qui vous arrive, pourquoi vous n’entendez plus rien autour de vous. A un moment, vous vous demandez où vous […]

Continuer à lire

Les dix commandements d’une éditée

LUNDI Temps et horoscope encourageants. Neptune se tient à carreaux et Vénus lui fait de l’oeil.   Je faisais mes cartons de livres parce que, comme vous le savez,  je vais bientôt déménager. Il y avait ma collection de Philippe Djan, les œuvres complètes de Stendhal jamais ouvertes et celles de Maupassant ouvertes des milliers […]

Continuer à lire

Le dictionnaire portatif de l’ éditée

 comme arriver au bon moment : n’écrivez pas une histoire de fantôme après Marc Levy, n’attachez pas votre héroïne sur un banc de Central Park après Guillaume Musso, quittez Paris, Modiano y est déjà. Ne regardez pas les crocodiles dans les yeux, Katherine Pancol l’a fait. Si vous vous appelez Eddy et que vous êtes homo, […]

Continuer à lire

Finis ton livre!

Notre ministre de l’agriculture vient de nous dire : pour éviter le gaspillage, finissez vos assiettes. Je suppose que cette phrase  a été sortie de son contexte (je l’espère pour lui). J’ai eu beaucoup de chance , j’ ai un petit appétit mais mes parents ne m’ont jamais embêtée avec ça. « Finis ton assiette », c’était bon […]

Continuer à lire
123456...9

Né de poussière d'étoiles |
Lafausseracaillepinkquiaime... |
Hypokhagne 1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Poesiemavie
| commentcest
| Pressplume